Meishi : mode d’emploi「名刺」取扱説明書

samouraiVous qui avez des velléités de vivre au Japon ou d’y travailler, si vous souhaitez devenir un individu à part entière, « être là » ne suffit pas ! Encore faut-il que votre existence soit formalisée dans le cadre universel et rassurant de la meishi ou carte de visite. L’échange de cartes de visite ne nous est certes pas étranger, cet acte rituel est néanmoins très codifié au Japon et représente à bien des égards votre « baptême social » sans lequel votre présence ne pourra s’ancrer dans la sphère de conscience de votre interlocuteur, rien que cela !

Prenons les choses dans l’ordre, c’est toujours mieux, et regardons de plus près cet objet d’une banalité affligeante qui revêt pourtant une importance cruciale dans votre vie sociale et professionnelle. Même s’il vous est possible d’avoir une carte de visite « privée » (votre nom, votre adresse et contacts personnels), la meishi est avant tout une preuve d’appartenance. Le Japon est une société collectiviste où l’individu s’efface à la faveur du groupe. Dès lors, votre carte sera nécessairement rattachée à un groupe d’affiliation, le plus souvent une société. La meishi, même s’il n’est pas interdit de prendre quelques libertés de design, restera sobre et répondra au format standard. On évitera les styles d’impression fantaisistes et l’accumulation de couleurs agressives (aussi connu sous le nom d’ « effet Lady Gaga »). Un peu de retenue tout de même ! Le logo de votre entité d’appartenance et nom de votre société seront les informations les plus visibles et valorisés. La société ou le groupe priment sur l’individu, et non pas l’inverse !

Maintenant que vous voyez à peu près de quoi nous parlons, que faire de cette véritable carte d’identité sociale ? A qui la donner ? Et bien à tout le monde ! C’est bien là le but ! Dès que le contexte devient un tant soit peu officiel, dégainez de suite vos meishi car votre interlocuteur ne vous attendra pas et tirera à vue ! Et gare à vous si vous n’avez plus de minutions, d’un point de vue stratégique, cela ne jouera jamais en votre faveur. Votre meishi vous permettra de vous inscrire durablement dans le cercle des connaissances de votre nouveau contact. En effet, celle-ci ne sera pas jetée mais bien rangée dans un classeur et attendra sagement le jour où vous pourrez vous avérer utile. Les Japonais entrevoient en effet leurs relations commerciales sur le long terme. Si aucune opportunité de collaboration ne se présente de suite, quid de demain ? A vous de savoir gérer votre réseau et de l’activer avec intelligence. Le fait de recevoir une meishi est une autorisation tacite de contacts futurs. Si beaucoup de temps s’est écoulé entre l’échange de meishi et le premier contact qui s’en suit, disons un email par exemple, il serait dommageable que vous ne vous souveniez plus de la personne. Gardez vos cartes de visite, elles peuvent facilement vous rafraichir la mémoire : « Ah ouais c’est le mec qui bosse en marketing chez Mitsubishi ! ».

Dernier point et j’insisterai très lourdement dessus, sachez comment donner votre carte de visite. Non ! On ne la tient pas entre deux doigts comme l’une des Cats’ eyes ou Gambit des X-men. Non ! On ne sort pas un vieux ticket de caisse pour griffonner son nom et numéro de téléphone à la va-vite (sauf en boite à 2h du matin, mais ça n’est pas mon sujet). On la donne a deux mains en se courbant et prononçant la formule consacrée «どうぞ宜しくお願い致します» (Dozo Yoroshiku onegaiitashimasu) . Parfaitement IN-TRA-DUI-SI-BLE en français, cette expression est porteuse d’un fond culturel extrêmement fort. Cette formule à caractère presque religieux est un appel à la bienveillance d’autrui. On l’emploie toujours lors de la première rencontre. On l’utilise également lorsque l’on demande un service à quelqu’un. Votre patron l’utilisera après vous avoir confié une tâche (ou vous mettra un coup de pied aux fesses s’il vous a trouvé en train de jouer au démineur !). Lorsque vous-même recevrez la carte de visite de votre interlocuteur, prenez la humblement à deux mains, courbez-vous en signe de respect et prenez le temps de la regarder quelques secondes. Cette pause culturellement codifiée sur la carte d’autrui est une marque de respect : vous considérez l’autre. Dans un contexte professionnel, cet aparté vous offrira par ailleurs le temps nécessaire pour positionner hiérarchiquement la personne à qui vous avez à faire (en regardant le titre) et également de retenir son nom. Il est toujours utile de savoir en réunion si on s’adresse au grand patron ou à l’assistant ! La meishi ne sera pas rangée de suite dans le cas de la rencontre professionnelle mais sera placée devant vous jusqu’à la fin la de la réunion. Si vous avez dix personnes devant vous, vous devrez placer les cartes « dans l’ordre » (en fonction de la position géographique de son propriétaire), chose qui vous permettra en un clin d’œil de vérifier son nom et sa fonction. Vous verrez, c’est sympa comme tout comme jeu, ça vous rappellera le « Qui-Est-Ce ? » : euh… alors, est-ce que Mr Tanaka a une moustache ?

Matthieu Lavalard

「名刺」取扱説明書

日本で暮らし、働こうかなあと思っているそこのあなた、日本では、れっきとした個人として扱われたければ“そこに居る”だけでは足りません!あなたの存在が普遍的な枠組みの中で形式化されること、つまり「名刺」を持つことが必要なのです。フランスでも名刺交換は行われますが、日本のそれは高度に体系化された儀式であり、名刺によってあなたは敬意をもって“社会に受け入れられ”、名刺がなければ相手の意識の中であなたは居ないも同然となってしまいます。たった名刺一枚のことで!

順番に話を進めたほうがいいですね。まずこの物体をよく眺めてみましょう。このフツー極まりないカードが、社会生活・会社生活の命運を握っているのです。名前、住所、個人の連絡先を書いた“プライベート用”を持つこともできますが、名刺の最大の役割は所属先の証明です。日本社会は集団主義で、個人よりも集団が優先されますから、名刺には自分が所属する集団(ほとんどの場合が会社)が記載されています。デザインに工夫の余地はあるとはいえ、名刺は概して地味で型どおりです。風変りなデザインや大胆な色使い(別名“レディ・ガガ効果”)などは避けられます。なるべく控えめに!一番目立つべきなのは所属する会社のロゴと名称で、これが最も重要な情報なのです。会社や集団が個人よりも上位であり、その逆ではありません!

名刺というものが少しおわかりになっていただけたところで、次はこの社会的身分証明書の使い方です。誰に渡すのか?誰にでも!それが目的なのですから!状況が多少なりともくだけた雰囲気になったら、名刺をさっと出してみましょう。相手は驚いてあなたに注目するはずです!でももしそれ以上の戦略が無いのなら気を付けて。あなたの有利に働くことはないでしょうから。名刺によって、あなたは新しく接触した人の知人の輪の中に永久に加わることになります。実際、名刺は捨てられることはなく、キャビネットにきちんと保管されてあなたが有益な相手だと認識される時までじっと待機しているのです。日本人はビジネス上の関係を長期的に考えます。すぐには協力する機会がなくても、将来のことはわかりません。人脈を管理して賢く使うのはあなた次第です。名刺を受取るということは、暗黙のうちに「今後も連絡を取り合う」ことを認めることなのです。名刺交換からEメールなど実際の連絡が初めてとられるまでに長い時間が開いた場合、その人物のことを思い出せないのは痛い失点になります。受け取った名刺は保管しましょう。それを見れば記憶がよみがえりますから。「ああ、三菱でマーケティングやっているあの男か!」という風に。

最後に、とても大事な点を。名刺の渡し方です。キャッツアイのメンバーや、X-メンのガンビットのように2本の指の間に挟んだりしてはいけません!古いレシートを引っ張り出して名前と電話番号を殴り書きするのとも違います!午前2時のクラブで、ならば別ですが、この記事のテーマから離れてしまいます。両手で持ち、お辞儀をしながら、 「どうぞ宜しくお願い致します」といって渡すのです。このフレーズは極めて深い文化的背景を背負った表現で、フランス語に訳すことはどうやってもできません。宗教的とも言える性質さえ帯びたこの表現は、他人に好意を求める呼びかけであり、初めて会った時には必ず使います。誰かに何かをしてもらう時にも使います。上司は仕事を頼んだ後にもこのフレーズを言ってくるでしょう(マインスイーパで遊んでいるのを目撃されたらお尻を蹴られるでしょうが)。相手の名刺を受取る時は、粛々と両手で受け取り、尊敬の証として頭を下げ、しばらく時間をかけてその名刺を眺めましょう。文化的に体系化されたこの「相手の名刺を眺める時間」は、あなたが相手の事を考えているという尊敬の印なのです。仕事の上で、名刺交換というのは(肩書きを見て)相手の序列を知り、名前を覚えるのに必要な時間でもあります。会合で、自分が経営トップと話しているのかアシスタントと話しているのかを知るのは常に役立ちますから!仕事で交換した名刺はすぐにしまわず、その会合の終わりまで目の前に置いておきます。相手が10人だったら、名刺は「順番に」(つまり持ち主の席の並び順と同じに)並べます。こうすることで、一目でそれぞれの名前と役職を確認できます。どうですか、ゲームのように面白いでしょう。フランスの有名な推理ゲーム「Qui-Est-Ce ?」を思い出しませんか?正解を当てるための質問-「えっと、田中さんには髭がありますか?」

Facebook

Partager sur Facebook


Facebook

Suivez-nous sur Facebook

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *