S-amour-ai au Japon
S-amour-ai au Japon
S-amour-ai au Japon
S-amour-ai au Japon
Présentation de S-amour–ai  Par notre chroniqueur Matthieu Lavalard
Présentation de S-amour–ai Par notre chroniqueur Matthieu Lavalard

     Par notre chroniqueur Matthieu Lavalard S-amour-ai c’est avant tout une équipe de passionnés.D’horizons et de formations divers, les chroniqueurs de ce webzine interculturel vous sortent des terrains battus et vous amènent vers l’autre, cet être étrange qui vous surprend, qui vous fascine ou qui vous choque parfois. Ancré dans la comparaison, S-amour-ai entend mettre en système deux blocs culturels forts, la France et le Japon, et s’adresse en premier lieu à celles et ceux qui n’ont pas peur de sortir de leur zone de confort, afin d’entraîner chez les lecteurs un cheminement personnel, un questionnement tant sur l’autre que sur soi. S’ouvrir à l’étrange, à autrui, ne nousLire la suite もっと読む

Une histoire de lapin…うさぎのお話…
Une histoire de lapin…うさぎのお話…

                                                                                   Je vous dis “pleine lune”, vous me dites…Loup garou ? Ok. Qu’il est temps de passer chez le coiffeur si je veux que mes cheveux repoussent plus vite ? Aussi ! Figurez-vous qu’au Japon, qui dit pleine lune dit… lapin! Vous avouerez qu’avec nos monstres nous avons l’esprit mal tourné. Encore que le loup-garou ne vit pas sur la lune. C’est la pleine lune qui entraîne la transformation d’unLire la suite もっと読む

Du ” moi ” au ” toi ” : stop à la fierté mal placée ! 「自分」本位から「他人」本位へ:場違いな自尊心にストップ!
Du ” moi ” au ” toi ” : stop à la fierté mal placée ! 「自分」本位から「他人」本位へ:場違いな自尊心にストップ!

Quittez donc les frontières françaises et allez vous heurter aux préjugés de vos voisins étrangers, si vous l’osez…..Le Français n’a pas toujours bonne presse ! On l’accuse parfois d’arrogance, d’être exigeant voire même peu engageant. Est-là toute l’histoire ? Ce raccourci ne serait-il pas quelque peu simpliste ? Changeons de contexte et intéressons-nous aux relations sociales au Japon. La comparaison vaut bien le détour. Les interactions sociales en France sont définies par le ” moi je “, là où le Japon s’enracine dans l’effacement du soi. Le mot ” watashi ” ( ” je ” en japonais ) est d’ailleurs souvent ( et volontairement ) omis dans les conversations journalières.Lire la suite もっと読む

Emménager, bien ! ; ménager aussi ses voisins, mieux ! 3月は引っ越しの時期
Emménager, bien ! ; ménager aussi ses voisins, mieux ! 3月は引っ越しの時期

Aujourd’hui, par hasard, j’étais à la maison. J’entends la sonnerie de la porte, c’était la dame qui venait de d’emménager au même étage de l’immeuble, et qui venait se présenter en offrant un paquet de friandises. “Bonjour, enchantée, je m’appelle Madame Uchiyama, et je viens de d’emménager au 301. Voici un gâteau pour vous, j’espère que vous aimerez. Comme je viens d’arriver, il y a un tas de choses que je ne connais pas, j’aurais besoin de vos conseils.” Mars, au Japon, c’est un mois où il y a beaucoup de déménagements.Vers cette période que sont observés des mouvements de personnel dans les entreprises et les administrations, en vu de la nouvelle année deLire la suite もっと読む

Le magasin de Nicolas Soergel ne compte pas pour des prunes 五世代にもわたる梅の歴史
Le magasin de Nicolas Soergel ne compte pas pour des prunes 五世代にもわたる梅の歴史

C’est en allant au fond du magasin que notre regard croise une énorme bassine en bois, occupant une place considérable ; surprenante histoire du passé encore vivant, même si les 360 kg de prunes ne sont plus macérés dans cette cuve. Vestiges bien gardés dans des bocaux, datés pour les plus anciens de 1871, c’est à dire l’ère Meiji jusqu’à l’année en cours. Les prunes, bien conservées, deviennent alors l’objet de la curiosité des clients qui recherchent l’année de leur naissance. Certains s’exclament. “Ah ! Celles-ci ont gardé une texture intacte, en revanche celles-là sont moins bien conservées. ” Sans aller toutefois jusqu’à en tirer un oracle : ” DansLire la suite もっと読む

Au temple Chosho-ji de Kamakura, le dernier combat…鎌倉の長勝寺で行われる、最後の闘い
Au temple Chosho-ji de Kamakura, le dernier combat…鎌倉の長勝寺で行われる、最後の闘い

Février . Le froid s’intensifie. Les branches dénudées laissent filtrer les rayons du soleil qui nous enveloppent de sa lumière sans nous réchauffer. Au coeur de cette rigueur, un petit nombre d’hommes se destine à devenir prêtres de la secte de Nichiren-shû. Une retraite de cent jours leur est imposée. Sous l’effet des mantras psalmodiés du Sûtra du Lotus, leurs corps amincis, car peu nourris, leurs visages émaciés deviendront l’instrument de ces formules sonores et rythmées, réputées bénéfiques pour le corps et l’esprit.A Kamakura, vivait un moine au XIII siècle, « Soleil-Lotus ».C’était un personnage controversé qui prédit de nombreux désastres naturels, ou plutôt la persistance de ceux-ci, si lesLire la suite もっと読む